5 Astuces pour peindre à l'aérographe

Le terme airbrush, d'origine anglo-saxonne, pourrait être traduit littéralement par aérographe. Il désigne le pistolet aérographe comme l'outil principal et l'éponyme de tout ce mouvement artistique, qui peut être expliqué comme suit :

L'aérographe est similaire à un pistolet à peinture, grâce à de l'air comprimé, il projette de la peinture sur un support. Ce qui lui est propre, c'est de pouvoir vaporiser cette peinture très précisément sur tout type de support (toile, carrosserie, mur, tissu, maquette, ou bien encore pâtisserie, vêtement, etc). Raccordé à un compresseur pneumatique, l'aérographe permet de projeter à l'aide de l'air sous pression la peinture qui se trouve dans le réservoir appelé godet. Ce qui est fantastique avec cet outil lorsque l'on commence à le maîtriser, c'est que l'on peut à la fois tracer des contours très fins, réaliser des dégradés ou encore colorer des surfaces.

1. Comment choisir son aérographe 

  • Aérographe simple action

aerographe simple action

L'aérographe à simple action est idéal pour débuter.

Ce type d'aérographe permet de ne contrôler que le débit d'air grâce à la gâchette. Plus facile à prendre en main, simple d'utilisation et d'entretien, il convient à tout utilisateur novice ou occasionnel

C'est également le type d'aérographe qui se prête très bien à la mise en peinture unie de grande surface. Il convient pour les applications craft, la peinture des matériaux à viscosité élevée et des glaçages en céramiques.

Aérographe simple action à 19.99 € 

 

  • Aérographe double action 

aerographe double action
L'aérographe à double action : c'est un peu l'outil des artistes ! Il permet de contrôler le débit d'air bien sûr, mais également le débit de peinture ce qui autorise des peintures à effets, des dégradés et des tracés très fins de moins d'un millimètre !
 
Son utilisation demande un peu d'expérience et de pratique, mais une fois maîtrisé il permet de multiples effets, types de tracés, nuances et dégradés. Il est également plus ergonomique (critère important lorsque l’on peint plusieurs heures). Il n'est toutefois pas indiqué pour peindre de grandes surfaces, et son entretien doit être régulier et minutieux.
 
 
 
  • Aérographe à gravité

aerographe gravite
Les aérographes par gravité ont le godet qui est fixé au-dessus du corps de l'aérographe, ce qui permet à la peinture de descendre par gravité pour être projetée.
 
Maniable, résistant, l'aérographe par gravité peut-être utilisé aussi bien par des droitiers que des gauchers. Ce type d'aérographe a aussi l'avantage de pouvoir être rempli avec des peintures épaisses. Néanmoins, il n'est pas conseillé pour peindre des grandes surfaces.
 
 
 
 
 
 

 

 

  • Aérographe à aspiration 

aerographe a aspirationLes aérographes par aspiration ont le godet qui est fixé sur le côté ou en dessous du corps de l'aérographe (généralement à droite) pour les petits volumes, ou en dessous du corps pour les gros volumes, et la peinture est aspirée par l'air sous pression (par effet Venturi) pour être projetée. Étant amovible, le volume du godet peut être adapté au travail à réaliser.
 
Ce type d'aérographe est un peu plus délicat à maîtriser car il demande une bonne préparation de la peinture avant utilisation.
 
Pour les gauchers, il faut impérativement choisir un aérographe avec godet à gauche ou central.
 
  
 
 
 

2. Comment préparer son aérographe ?

aerographe et compresseur

Tout cela dépend de votre utilisation, cela commence par le choix des aiguilles et des buses : 

aiguilles aerographe

  • 0.15 : buse difficile à utiliser car sensible aux plus petites particules. Elle est précise et pour cette raison vous la nettoyez souvent !
  • 0.20 : buse demandant un peu moins de nettoyage et réalisant des traits moins fins.
  • 0.30 : buses un peu plus larges, plus simples d’utilisation pour les néophytes.
  • 0.4 : un bon compromis pour faire ses premières réalisations.
  • 0.5 : idéal pour commencer car buse nécessitant moins de nettoyage car moins d’encrassement.

 Mais aussi de votre compresseur : 

compresseur gateau                                                                
  • Simple d'utilisation
  • 3 Modes de puissance 
  • Pression allant à 2 Bars
  • Surface anti-dérapante

 

 

Mini-compresseur à partir de 44.99 € 

 

 

compresseur aerographe
  • Compresseur professionnel
  • Pression allant à 7 bars
  • Régulateur de pression
  • Filtre à eau
  • Support pour aérographes

 

 

Compresseur et 3 aérographes à 139 €

 

 

mini compresseur
  •  Mini compresseur
  • Pression de 2 bars 
  • Pression réglable 
  • Léger et transportable

 

Mini compresseur et aérographe à 49.99 €

 

3. Comment diluer sa peinture ?

peinture aerographe
 

Le principe de dilution est un élément très important dans la peinture à l’aérographe. Une fois maîtrisé, il permet de réaliser une multitude de techniques intéressantes et de dégradés de couleurs en tout genre pour vos futures œuvres. Il n’est cependant pas toujours évident à maîtriser et demande une certaine concentration et une bonne compréhension de la chose.

L’une des règles à respecter : Plus on dilue, moins on utilise de pression et plus on ajuste la distance avec le support. Idéalement, on crée plus de distance avec le support. Si l’on est trop prêt avec trop de pression, on forme alors une sorte de flaque ou coulure.

À l’inverse, si l’on ne dilue pas et que la pression est trop basse, on constate une projection en petit grain similaire à des crachotis. Le juste milieu doit être propre et régulier, le geste s’affinant avec la pratique. Vous rencontrerez bien souvent cette phrase : “Idéalement, il faut que votre peinture ai la même texture que le lait”. Cela ne fonctionne pas forcément pour toutes les peintures sur tous les supports, mais dans le maquettisme par exemple, elle est vraie. Si vous diluez une encre pour aérographe que vous souhaitez utiliser sur toile, ce n’est pas le résultat que vous pouvez rechercher.

Vous pouvez utiliser du thinner professionnel ou effectuer un mélange maison, mais attention à bien utiliser de l'eau déminéralisée. 

Astuce thinner maison : 50% Eau déminéralisée et 50% de produit pour vitre transparente 

4. Comment nettoyer son aérographe ? 

Nettoyage aerographe

 

À propos du nettoyage, il est contraignant mais nécessaire. Votre aérographe doit être minutieusement nettoyé après chaque utilisation. Passez au minimum deux godets pour le nettoyage (mélange de nettoyage à effectuer en fonction de la peinture, cette pulvérisation enlève le plus gros) avant de démonter l’aiguille et la buse (faites attention, elles glissent vites des mains) !  Vous terminez le nettoyage avec un pinceau.

Gardez à l’esprit que certains produits de nettoyage peuvent endommager les joints de votre aérographe. Pour cette raison, n’utilisez pas de produits purs type acétone.

5. Quels sont les outils utiles  ?

cabine d'aspiration

Outre les peintures et les aides techniques telles que le compresseur et le pistolet, il existe d'autres outils utiles pour l'aérographie. Dans ce qui suit, nous allons vous présenter les plus importants d'entre eux.

  • Respirateur : Pensez toujours à votre sécurité lorsque vous travaillez avec un aérographe. Un respirateur est indispensable, surtout lorsque vous travaillez avec des peintures à base de laque. Selon le type de peinture que vous utilisez, vous pouvez avoir besoin d'un respirateur compatible avec les particules ou les gaz, avec une fuite minimale.
  • Nettoyants : Le type de nettoyant que vous utilisez après avoir terminé votre travail dépend de la peinture que vous utilisez. 
  • Film de masquage : Le film de masquage, ou ruban adhésif, est un film stable mais flexible qui est adhésif sur une face et qui vous permet de pulvériser sur les coins et les bords aigus, mais aussi sur diverses autres formes.
  • Système d'aspiration : Il est utilisé pour aspirer le brouillard de pulvérisation créé pendant l'aérographie. Un système d'aspiration pour aérographe n'est pas indispensable, mais certainement utile, car il réduit le risque pour la santé.